AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
LE FORUM FERMERA SES PORTES LE 28 JUIN A 00H00 .... VOTRE MANQUE D'ACTIVITE NOUS IMPLIQUE A PRENDRE UNE TELLE DECISION ....

Partagez | 
 

 Gilbert Becaud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Douceuroceanique
Partenaire
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 54
Localisation : haute vienne

MessageSujet: Gilbert Becaud   Ven 15 Fév - 20:20





Biographie de Gilbert BÉCAUD

Artiste, Chanteur, Compositeur et Musicien (Francais)
Né le 24 octobre 1927
Décédé le 18 décembre 2001 (à l'âge de 74 ans)


Le "Monsieur 100.000 volts" de la chanson française, l'homme aux cravates à pois ! Star dès les années 50, Bécaud a su résister à toutes les modes jusqu'à sa disparition en 2001.
Son nom reste attaché à l'Olympia, scène parisienne sur laquelle il est monté trente-trois fois.
C'est sur les bords de la Méditerranée, à Toulon, que naît François Silly, alias Gilbert Bécaud, le 24 octobre 1927.
Son père quitte sa famille lorsque François est encore très jeune, mais sans divorcer.
Madame Silly ne peut donc pas épouser son nouveau compagnon, Louis Bécaud, que François, son frère Jean et sa sour Odette considèrent désormais comme leur père.
François s'intéresse à la musique dès ses premières années, et en particulier au piano qu'il pratique brillamment assez vite.
A neuf ans, il entre au conservatoire de Nice où il reste jusqu'à ce que la famille quitte Toulon pendant la guerre en 1942.

A la fin de la guerre, tout le monde rentre à Paris.
François a vingt ans et décroche quelques contrats dans les bars ou les cabarets en tant que pianiste.
Il commence aussi à composer quelques musiques de films sous le nom de François Bécaud.
La SACEM (Société des auteurs compositeurs) enregistre son nom pour la première fois en 1947.
Puis, il va venir à la chanson doucement à travers tout d'abord sa rencontre avec Maurice Vidalin.
En 1948, François/Gilbert Bécaud compose pour la chanteuse Marie Bizet qui lui présente un jeune auteur, Pierre Delanoë. Vidalin et Delanoë deviennent des amis proches de Bécaud et ensemble ils écriront d'innombrables tubes inoubliables.

En 1950, grâce encore à Marie Bizet, François/Gilbert Bécaud rencontre Jacques Pills, chanteur très à la mode à cette époque.
Bécaud devient son accompagnateur, et ensemble, ils entreprennent plusieurs tournées triomphales, en particulier aux Etats-Unis.
C'est là qu'il font la connaissance d'Edith Piaf pour qui ils rêvent d'écrire.
Ils lui présentent alors la chanson "Je t'ai dans la peau" dont la chanteuse raffole immédiatement.
Peu de temps après, Jacques Pills épouse Piaf.
La collaboration avec Pills cesse mais Bécaud devient régisseur de Piaf .


En 1952, François Silly prend définitivement le nom de Gilbert Bécaud.
C'est aussi à cette époque qu'il adopte quelques habitudes qui ne le quitteront plus, telle sa cravate à pois sans laquelle il ne montera désormais jamais sur scène.
Toujours en 1952, il rencontre celui qui, avec Vidalin et Delanoë, va aussi devenir un de ses paroliers fétiches,
Louis Amade. Haut Fonctionnaire, Louis Amade se partagera toute sa vie entre ses fonctions officielles et l'écriture.
Gilbert Bécaud fait également la connaissance en 52 d'un jeune compositeur et chanteur débutant comme lui, Charles Aznavour.
Comme pour Bécaud, Piaf a ouvert les portes de l'Amérique à Aznavour à la fin des années 40.
Les deux jeunes artistes commencent à composer ensemble, et de nombreuses fois au cours de leurs carrières triomphales, ils se retrouveront pour écrire ensemble.

Le 2 février 1953, Bécaud enregistre ses deux premiers titres, "Mes mains", signé Delanoë, et "Les Croix", signé Amade.
Son fils Gaya, naît exactement le même jour.
A ce moment-là, ce qui va devenir la salle de spectacle la plus célèbre de Paris, l'Olympia est sur le point de rouvrir après vingt-cinq ans d'abandon.
Le propriétaire, bruno coquatrix, pense à Bécaud pour la toute première affiche en février 54.
Bécaud n'est alors que vedette américaine.
Mais lorsque le 17 février 1955, il remonte sur la scène de l'Olympia en vedette cette fois, le triomphe est au rendez-vous.
A cette occasion, a lieu la célèbre séance en matinée au cours de laquelle quatre mille jeunes, emportés par l'incroyable énergie de Gilbert Bécaud, détériorent une partie de la salle, événement assez inédit pour l'époque.
La presse relate largement les faits et Bécaud bénéficie de surnoms tels "Monsieur Dynamite", "Le champignon atomique" ou le plus célèbre d'entre eux, "Monsieur 100.000 volts".

Cet incident marque en fait le véritable départ de la carrière de Bécaud et surtout son attachement à l'Olympia, dont il reste l'emblème.
Le nombre de ses passages dans cette salle est un record (plus de trente fois de 1954 à 1997).
Sa fougue, sa jeunesse, sa voix chaleureuse et son tempérament méditerranéen sont autant d'atouts pour établir une complicité avec le public qui ne se démentira jamais.

Dès 1955, Bécaud consacre une grande partie de son temps aux tournées qui l'emmènent de l'Europe à l'Amérique du Nord en passant par le Maghreb.
Chaque année, il donnera parfois jusqu'à deux cent cinquante concerts sur toutes les scènes du monde. De plus, il ne cesse de composer et avec la complicité de ses trois auteurs favoris, il crée et enregistre sans relâche.
On peut juste citer en 1956, "La corrida", en 57 "Les marchés de Provence" ou en 58 "C'est merveilleux l'amour".

Cet incident marque en fait le véritable départ de la carrière de Bécaud et surtout son attachement à l'Olympia, dont il reste l'emblème.
Le nombre de ses passages dans cette salle est un record (plus de trente fois de 1954 à 1997).
Sa fougue, sa jeunesse, sa voix chaleureuse et son tempérament méditerranéen sont autant d'atouts pour établir une complicité avec le public qui ne se démentira jamais.

Parallèlement à la chanson, Gilbert Bécaud fait ses débuts au cinéma en 1956 dans "Le pays d'où je viens" Marcel Carné.
Il en compose également la musique.
Cependant, le 7ème Art restera toujours en second plan dans la carrière du chanteur.
En 1957 naît son second fils, Philippe. Fin 1958, disparaissent son père et son beau-père à deux semaines d'intervalle.
Après le démarrage en trombe d'une carrière qui ne fait que commencer, Gilbert Bécaud attaque les années 60 triomphalement.
Vedette internationale, son énergie enthousiasme des publics de toute nationalité.
En 1960, il reçoit le Grand Prix du Disque. Compositeur curieux, il crée cette année-là une Cantate de Noël, "L'Enfant à l'étoile", qui est diffusée à la télévision lors de la soirée du 24 décembre 60 depuis l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris.

1961 est l'année de "Et maintenant", célèbrissime titre de Gilbert Bécaud, signé par Pierre Delanoë pour le texte.
Cette chanson sera reprise plus de cent cinquante fois, et la version anglaise "What now my love" fera le tour du monde.
Après sa Cantate, Gilbert Bécaud se lance en 1962 dans une nouvelle expérience de taille : un opéra.
Déjà en partie composé depuis plusieurs années, l'entreprise est longue et complexe à monter avant cette date du 25 octobre 1962 où enfin, Gilbert Bécaud peut présenter son ouvre, "L'Opéra d'Aran" devant le Tout-Paris réuni pour la première au Théâtre des Champs-Élysées.
Dirigé par le chef d'orchestre Georges Prêtre, cet opéra lyrique est joué cent fois.
Les critiques sont plutôt bonnes et aujourd'hui encore, le spectacle est repris régulièrement sur des scènes étrangères.


Dans ce début des années 60,
une nouvelle vague de chanteurs, ceux qu'on appelle les yéyés et qui marquent l'arrivée du rock'n'roll dans le paysage musical français, font une concurrence impitoyable à la génération précédente, dont Bécaud fait partie.
Comme Aznavour, Bécaud commence donc à écrire pour ces jeunes chanteurs, dont Richard Anthony ou Hervé Vilard.
Le jeune Eddy Mitchell se lance même dans une reprise de "Et maintenant". Bécaud compose surtout en 1960 "Age tendre et tête de bois" qui devient le générique d'une célèbre émission de télévision pour les jeunes.
Enfin, l'événement national qui marque la France en octobre 1963 est la mort d'Edith Piaf et de l'écrivain Jean Cocteau le même jour.
Pour Bécaud, comme pour tous les Français, la mort de Piaf est un choc, mais celle de Cocteau marque la disparition d'un ami qui l'avait encouragé à ses débuts et au moment de ses premiers passages sur la scène de l'Olympia.


1964, c'est l'année de "Nathalie", titre phare de son répertoire et qui atteint en quelques mois des scores de ventes exceptionnels.
Gilbert Bécaud l'interprète à l'Olympia pour son dixième passage sur la scène du boulevard des Capucines.
Puis, "l'Opéra d'Aran" part en tournée à travers la France et l'Europe.
L'année suivante, Bécaud repart en tournée à travers la France, puis s'envole pour l'URSS le 24 avril.
De 65, on retient "Quand il est mort le poète" et "Tu le regretteras", chanson dédiée au Général de Gaulle, et qui fit couler un peu d'encre en cette année d'élections présidentielles.
D'ailleurs, Gilbert Bécaud choisira de ne jamais chanter cette chanson sur scène.


C'est en 1986 que se passe un nouvel événement important pour Gilbert Bécaud : la création mondiale de sa nouvelle comédie musicale "Madame Roza". Inspirée du roman de Emile Ajar (alias Romain Gary), ce spectacle est terminé depuis 83, mais de nombreuses difficultés ont obligé Bécaud à attendre trois ans avant de voir enfin sa nouvelle création sur une scène.
C'est aux Etats Unis que le spectacle est créé. D'abord à Baltimore, puis à Los Angeles avant d'arriver enfin à Broadway le 1er octobre 1987.
Le succès est au rendez-vous, mais la pièce devra attendre des années avant d'être jouée à Paris.


Sûrement pas décidé à prendre sa retraite,
Bécaud sort un nouvel album intitulé "Faut faire avec." en 99.
Il est réalisé par Alain Manoukian l'ex-mentor de liane foly et dirigé par Jean Mareska qui a travaillé avec Jean-Jacques Goldman.
Le disque est très acoustique et enregistré avec une petite formation.
Quant aux textes, Pierre Delanoë signe six d'entre eux dont un impressionnant "Dieu est mort", Didier Barbelivien, deux. Accompagné de sa fille Emily,
Bécaud interprète une chanson écrite par Luc Plamondon "la Fille au tableau".
Avec cet album, le chanteur essaie de faire un disque qui n'est pas tourné vers le passé, un disque d'aujourd'hui.

En novembre 99, Gilbert Bécaud retrouve l'Olympia pour un 33ème lever de rideau sur sa scène fétiche.
Malade, atteint d'un cancer, il a cependant l'énergie de donner des récitals enlevés et fort réussis.
Le public le soutient et l'encourage. Le tout dernier concert de sa carrière a lieu en Suisse à Fribourg le 15 juillet 2000.
Un an plus tard, il enregistre un ultime album avant de décéder le 18 décembre 2001, chez lui, sur sa péniche nommée Aran, près de Paris.





Je vous met quelques titres de chansons de Gilbert Becaud



Mourir A Capri
Quand Il Est Mort Le Poete
L'important c'est la rose
L'orange
La solitude , ca n'existe pas
Dimanche A Orly
L'indien
Quand l'amour est mort
Je reviens te chercher
Embrasse -moi ô mon amour
Nathalie
L'indiffèrence
Vivre
Bonjour la vie
Quand j'serai plus l'a

____ SOUND CLUB STUDIO ENTERPRISE _____


Bonjour Invité Bienvenue à bord du SOUNDCLUB ENTERPRISE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retient-la-nuit-johnny8.skyrock.com/
angele10
Fondateur
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 16/04/2012
Age : 44

MessageSujet: Re: Gilbert Becaud   Lun 18 Fév - 16:16

Très joli ça sent bon la fraîcheur avec ce beau paysage derrière

____ SOUND CLUB STUDIO ENTERPRISE _____


Bonjour Invité Bienvenue à bord du SOUNDCLUB ENTERPRISE


LE MEILLEUR DE LA MUSIQUE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gilbert Becaud
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MONTAGES GRAPHIQUES :: 

-
Sauter vers: